Recommander Imprimer

Perspectives : vers un métier d’encadrant des pratiques collectives

Perspectives !

Mission Voix Alsace s’est rapprochée de la FSMA, pôle de ressources pour les pratiques instrumentales et de l’ADIAM 67, qui accompagne entre autres le réseau des écoles de musique et de danse du Bas-Rhin. Nous partageons avec ces structures la problématique de l’encadrement des pratiques collectives en amateur. La FSMA a d’ailleurs publié un opuscule à ce sujet : Pratique musicale collective : quel encadrement pour demain ?. Cette question n’est pas nouvelle et nombre de réflexions et d’actions ont déjà été entreprises depuis plusieurs décennies. Néanmoins, dans une période de mutations intenses durant laquelle les procédures, mentalités, aspirations, politiques… se trouvent largement modifiées, ces pôles de ressources, œuvrant avec les milieux amateurs et les écoles de musique, ont décidé d’unir leurs réflexions. Ils proposent, avec les collectivités territoriales partenaires et dans le cadre des schémas départementaux de développement des enseignements artistiques (Bas-Rhin et Haut-Rhin), une stratégie permettant de répondre avec pertinence et efficacité à ces nouveaux défis.

Si, tant le milieu amateur, ses représentants, les pôles de ressources qui les accompagnent, que ses partenaires institutionnels, répondent par l’affirmative à la question suivante : « A-t-on envie de conserver et développer des pratiques musicales collectives en amateur vivantes, accueillantes et rayonnantes ? », ils affirmeront par là même le besoin d’évolution de ces pratiques dans des domaines les plus vastes : formation, répertoires, territorialité, types de prestations, publics, partenariats, structuration… et ils poseront en conséquence la question de l’encadrement, de sa qualité, de sa disponibilité et de sa mission. Et l’on sait que, dans les endroits où ces conditions sont réunies, le résultat est remarquable.

Deux constats

Il serait vain d’occulter le fait que, pour avoir un encadrement compétent et disponible, il convient de recruter dans des sphères où ces compétences existent, et que les personnes potentiellement intéressées doivent trouver un intérêt à cette démarche. Il s’agit d’offrir à un étudiant des perspectives professionnelles.

Si les multiples formations organisées depuis près de 30 ans par l’ensemble des pôles de ressources s’appuyant sur le principe du volontariat ont permis quelques retombées positives, elles n’ont pas permis pour autant une structuration optimale, ni offert des perspectives attirantes pour les plus formés initialement.

Pour aller plus loin !

formation encadrement2Il est nécessaire de mettre en place des formations professionnelles reconnues, dont la validation fait référence pour des possibilités de subventionnement. Dans ce contexte, une première formation Encadrer des pratiques collectives musicales : un métier ! a été initiée dans le cadre du schéma départemental des enseignements artistiques du Haut-Rhin, et co-construite avec la FSMA et l’ADIAM 67. La formation a été entièrement financée par l’Organisme Paritaire Collecteur Agréé Uniformation, organisme dont dépend la majorité des écoles de musique et structures de pratiques musicales amateur. A la fois généraliste et pluridisciplinaire, cette formation est professionnalisante et qualifiante. Elle vise à garantir une meilleure employabilité dans les territoires, en mettant en perspective la pratique professionnelle avec les attentes du terrain. 12 stagiaires ont été sélectionnés sur dossier et ont suivi 78 heures de formation au cours du 1er semestre 2013. Le bilan global des stagiaires est très positif ; l’aspect pluridisciplinaire et la richesse des enseignements ont constitué les points forts de la formation qui leur a permis d’acquérir des outils utiles dans leur pratique professionnelle et de dégager des pistes de travail concrètes à explorer dans l’avenir.

La deuxième édition de cette formation a eu lieu d'octobre 2014 à mars 2015. Le bilan positif de cette dernière a fait apparaître la nécessité d'organiser une troisième session qui a eu lieu de février à mai 2017.

Il est également nécessaire de créer des passerelles avec les écoles de musique, ou mieux, des terrains communs d’action : le cas des musiciens intervenant, formés au CFMI, exerçant à la fois en milieu scolaire, en école de musique et en secteur associatif, peut servir d’exemple.

Une telle stratégie doit se concevoir à moyen et long terme, son but étant de constituer des « têtes de pont » ayant valeur d’exemple et de référence auprès des milieux concernés capables d’irriguer un territoire et de tendre vers une amélioration qualitative des pratiques collectives.